Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Secourisme d’urgence > Matériel nécessaire pour la réanimation


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

Matériel nécessaire pour la réanimation

techniques et matériel nécessaires au rétablissement de la ventilation pulmonaire

1 - L’inefficacité circulatoire

Diagnostic

sur l’aspect du sujet : perte de conscience, pâleur et souvent cyanose périphérique, mydriase bilatérale (inconstante) ) ou en cours d’intervention chirurgicale : plaie opératoire exsangue ou cyanosée, vaisseaux immobiles.

Conduite à tenir * appeler à l’aide, noter l’heure, placer le sujet sur un plan dur. * s’assurer de l’absence de mouvements respiratoires puis luxer le maxillaire inférieur vers l’avant et nettoyer au doigt le pharynx puis rétablir la ventilation et la circulation. * mettre en place une perfusion percutanée sur une grosse veine périphérique avec un cathéter 16 ou 18 G., puis remplissage vasculaire en cas d’hémorragie. * évaluer les résultats de la réanimation précoce.

2 - Le rétablissement de la ventilation alvéolaire

Technique du "bouche à bouche"

Ventilation au masque avec ballon auto-gonflable (Ambu) : Elle sert essentiellement pour la réanimation du nouveau né ou en attendant une intubation endo-trachéale. Technique : Tête en hyper extension modérée, masque adapté au massif facial du patient. Luxer la mâchoire inférieure vers l’avant et le haut à l’aide de la main gauche en maintenant le masque sur le visage. Ventiler avec le ballon.

Intubation endo-trachéale (par la bouche) : Tête en hyper extension, introduire la lame du laryngoscope dans la bouche sans blesser les lèvres ni les dents. On "charge" la langue. On repère l’épiglotte devant laquelle doit s’arrêter le bout de la lame. Les cordes vocales sont exposées. On introduit alors la sonde d’intubation jusqu’à disparition du ballonnet derrière les cordes vocales. Le ballonnet est ensuite gonflé et on adapte l’Ambu. L’auscultation des deux poumons permet de vérifier si la sonde est en place. En cas d’inefficacité ventilatoire, l’absence de bruit à l’auscultation indique que la sonde a été placée dans l’oesophage. Il faut donc recommencer l’opération.

3 - Adjuvants thérapeutiques essentiels

L’arrêt circulatoire s’accompagne de perturbations métaboliques dont la plus importante est l’acidose. Pour ramener une activité cardiaque normale, il faut la corriger en perfusant une solution alcalinisante. L’injection de médicaments est efficace sur un coeur qui a bénéficié d’un bon massage, d’une bonne ventilation et d’une correction de l’acidose. Utiliser l’épinéphrine (Adrénaline®). Si le coeur ne repart plus, le problème de l’arrêt des mesures de réanimation se pose.

Il est indispensable de vérifier toutes les semaines le bon fonctionnement de tout le matériel de réanimation (même et surtout s’il ne sert pas souvent). Toute négligence en ce domaine peut coûter

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Secourisme d’urgence

Secteurs abordés :
Anesthésie-réanimation
Médecine d’urgence

Mots-clés et articles associés:
acidose
ambu
bouche à bouche
   Comment se protéger d’un coup de foudre (article)
sonde
   De l’usage de la boîte de chirurgie courante (article)
surveillance
   Le traitement du SIDA en Afrique (article)
   Résistance aux antibiotiques (article)
   Perfusion intraveineuse (article)
intubation
   Matériel d’urgence nécessaire pour la réanimation (article)

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia